Professeur en europe

Professeur en Europe – Comment s’organisent les pays?

 
Les professeurs en Europe. Au sein des différents pays membres de l’Union européenne, les éléments suivants apparaissent dans le système scolaire :
– Les institutions ou organisations pré-primaires ;
– Les enseignements obligatoires ;
– Les formations secondaires professionnelles, générales ou techniques ;
– L’enseignement supérieur.
Les systèmes scolaires prennent des formes variées et diversifiées d’un pays à un autre. Le constat au sein des pays membres de l’UE est qu’environ 90 % des élèves au primaire et au secondaire accèdent aux enseignements dans les établissements publics ou ceux privés subventionnés. La scolarisation des élèves est majoritairement à la charge du gouvernement ou de l’État.
 

Les organisations institutionnelles

Professeur en europe
 
On observe aujourd’hui une très grande disparité dans la gestion des systèmes éducatifs même si au demeurant, deux situations restent inchangées : l’implication de l’État est toujours effective et les Communes représentent des organismes décentralisés plus proches des cibles ou des bénéficiaires.
 
En effet, pour l’État, il est question de veiller à la bonne planification et au respect de la législation. Cependant, ce constat n’est pas maintenu au sein des États fédéraux où une forme particulière de relation est présente au niveau des institutions régionales. (En Allemagne, il y a le cas des « Lander »).
 
Les communes, pour ce qui les concerne, s’assurent de suivre comme il se doit les établissements qui interviennent dans l’enseignement pré-élémentaire et élémentaire. Tous les pays membres de l’UE s’investissent dans la gestion des établissements d’enseignement secondaire de façon particulière. Sur le territoire d’un pays, les élèves et les enseignants devraient être traités sur un même pied d’égalité. En France, la gestion des lycées est du ressort des régions alors que pour les collèges, les départements sont interpellés. Cette démarcation est effective sur tout le territoire français.
 
Pour la carte scolaire, son obtention résulte d’une interaction productive entre chaque partie prenante. Le souci est de veiller à une meilleure harmonisation entre la répartition de l’offre de formation, les possibilités de financement et la qualité des enseignements.
 

Comment fonctionnent les établissements ?

 
Dans les pays de l’UE, les divers systèmes scolaires qu’il est possible de voir se caractérisent par une administration centralisée et une pédagogie élargie et autonome au plan local.
 
– Pour la gestion des ressources financières, les établissements eux-mêmes sont en mesure de décider des actions à mener et à financer dans la bonne marche de leurs activités. Les autorités compétentes s’assurent d’opérer les choix les plus judicieux en ce qui concerne les investissements.
 
– En ce qui concerne les emplois de temps, les établissements se chargent eux-mêmes de leur mise au point au sein des pays membres de l’UE. Ces derniers s’entendent sur les débuts et fins du cours, sur les masses horaires hebdomadaires, mensuelles et annuelles.
 
– Au sein des établissements, le personnel enseignant n’est pas géré par les établissements. Ceux-ci ne sont pas en mesure de décider des attributions de postes, des affectations et des cahiers de charge. Ce n’est que dans la communauté des Flamandes de Belgique, en Angleterre, aux Pays bas et dans les Pays de Galles que cette autonomie de décision est observée.
 
– Les établissements peuvent librement définir leur stratégie d’action dans le déroulement des enseignements à l’intention des élèves.
 

Professeur en Europe: La gratuité de l’enseignement

 
La gratuité est effective pour l’enseignement au niveau primaire et s’étend également vers le secondaire inférieur. Elle est souvent proposée généralement par les établissements publics.
 

Implication des parents dans le système éducatif

 
Les parents ont un rôle très important dans la gestion du système éducatif au sein des pays membres de l’UE.
 
– Au plan national, les parents interviennent au sein des structures consultatives au sujet des préoccupations d’ordres éducatifs. Ils interagissent aussi pleinement avec tous les autres acteurs présents au niveau du système éducatif.
 
– Dans les établissements même, les parents peuvent intervenir pleinement dans les actions des organes de gestion. Ils ont la possibilité de prendre part aux conseils de direction et donc d’opiner librement sur plusieurs aspects du fonctionnement des établissements concernés.
Leurs avis comptent également dans la mise en place des projets éducatifs. Cette situation est très présente et rigoureusement effective dans les pays tels que la France, le Portugal et le Royaume-Uni. Par ailleurs, leurs attentes ne sont pas prises en compte au moment d’élaborer les programmes et les objectifs d’enseignements.
 

Comment évaluer le système scolaire ?

 
Il existe deux manières pour procéder à l’évaluation du système scolaire :
– Faire intervenir la notation normative des apprenants par le biais des évaluations formatives, des contrôles et des examens ;
 
– Prioriser les évaluations plus souples ou légères, mais adaptées à l’évolution de l’apprentissage des apprenants grâce au déploiement des systèmes d’accompagnement ou de tutorat aux élèves.
 
Dans certains pays, les évaluations ont un caractère obligatoire. C’est le cas en France et dans la région française en Belgique où l’évaluation a lieu en début d’année en vue d’effectuer un diagnostic. Les résultats au terme de cette évaluation mettent en exergue les lacunes ou les insuffisances le long de leur cursus scolaire.
 

Professeur en Europe: Certification

 
Dans tous les pays membres de l’UE, il est obligatoire de procéder à la remise d’un certificat à la fin de la scolarité. La délivrance des diplômes nationaux et l’attribution des diplômes nationaux permettent de certifier de la finalisation des études.
 

L’enseignement préscolaire

 
Les enfants européens commencent les enseignements pré-primaires dès l’âge de 4 ans. D’un pays à un autre, l’âge auquel les enfants sont inscrits dans les établissements d’éducation est variable. Le personnel enseignant qui est présent au niveau de ces niveaux dispose des mêmes qualifications que celui qu’on retrouve au niveau primaire.
 

Les établissements préscolaires

 
Les institutions peuvent facilement prendre en charge cette forme d’éducation. Ainsi, les institutions scolaires seront dépendantes des ministères et celles qui sont non scolaires vont tout simplement être sous la juridiction des autorités gouvernementales, des services sociaux ou de la santé et des organismes à caractère privés.
 
Il est important que les établissements scolaires puissent s’assurer de recruter un personnel d’enseignant hautement qualifié et très compétent dans les questions d’éducation. Cette situation n’est pas toujours respectée au sein des structures non scolaires telles que les centres de distraction ou de loisirs, les garderies, les crèches, etc.
 
En ces lieux, les enfants sont accueillis dès l’âge de 3 ou 4 ans, selon les pays concernés. Pour certains, seule l’école est habileté à accueillir les enfants dès l’âge de 2 ans et demi et de 3 ans. Dans le premier cas, il s’agit de la Belgique et dans l’autre cas, la France et l’Italie sont les pays concernés. Il est à noter que dans presque tous les pays de l’UE, l’accès aux établissements pré-primaire public est entièrement gratuit.
 

Professeur en Europe: Les textes

 
Les documents officiels utilisés au niveau pré primaire renferment des objectifs d’ordre général. Les axes importants sur lesquels portent ces objectifs sont entre autres :
 
– La citoyenneté ;
– La confiance en soi ou le développement personnel ;
– L’autonomisation ;
– L’apprentissage scolaire ;
– L’initiation aux règles de vie ;
– Le bien-être ;
– Etc.
 
Dans la quasi-totalité des pays d’Europe, des critères élémentaires doivent être satisfaits avant d’accéder aux enseignements primaires. Les textes qui rappellent les lignes directrices sur lesquelles devront se baser les enseignements pré-élémentaire au sein des structures scolaires font état de ce que :
 
– Les objectifs généraux qui portent sur les termes tels que le développement, le bien-être, le renforcement des capacités, la citoyenneté, l’autonomisation, la vie scolaire, etc.
– Les objectifs sont à poursuivre et seront axés dans des domaines assez précis tels que le développement socio-affective, l’initiation de la vie scolaire, l’initiation à la créativité et à la préservation de l’environnement.
– Les contenus à développer peuvent être répartis en 5 grands groupes d’activités qu’est le langage aussi bien écrit que parlé ; la maitrise des chiffres, l’intérêt pour les activités artistiques, etc.
En guise d’exemple, plusieurs pays se sont illustrés dans cette forme d’éducation pré-primaire. Il s’agit de :
– L’Allemagne qui s’est plus penchée sur l’autonomisation, la socialisation des acteurs, leur épanouissement et la familiarisation aux bonnes pratiques d’hygiènes.
– La Belgique qui s’est plus penchée sur les arts, la maitrise des chiffres, les activités musicales, etc.
– L’Espagne se concentre plus sur le renforcement de l’identité et l’autonomisation des apprenants dans le processus d’apprentissage ;
– Pour l’Angleterre et le Pays de Galles, l’accent est plus porté sur les activités sociales, linguistiques, mathématiques, civiques, religieuses et technologiques.
 

Formation des enseignants

 
L’enseignement pré-primaire est doté d’une structure particulière lorsqu’on quitte un pays pour l’autre. Certains particularisent cette structure alors que d’autres essaient de la rendre similaire à celle de l’enseignement primaire.
Le certificat de fin d’enseignement est exigé pour tous les aspirants aux postes d’enseignants du primaire.
Il faudra ensuite suivre une formation de trois ans au moins avant de porter le titre. Dans presque la quasi-totalité des États membres de l’UE, cette formation est à la charge des institutions universitaires alors que dans les autres pays, elle est réalisée dans les établissements d’enseignement supérieur, mais non universitaires.
 

Professeur en Europe: L’éducation primaire

 

Quelle est sa structure ?

L’éducation primaire dure environ 6 ans dans plus d’une dizaine de pays de l’UE. La scolarité est une obligation dans les pays comme le Danemark, le Portugal, La Suède et la Finlande. Cette exigence s’étend également vers l’enseignement secondaire.
 

Qu’en est-il de l’effectif d’apprenants au sein des classes ?

 
Il existe un effectif maximal d’apprenants à ne pas dépasser dans les classes au primaire. La marge requise est d’environ 25 et 30 apprenants pour une classe. Par contre, en Estonie, en Slovaquie et en Lettonie, la marge est plus grande et varie de 34 à 36 élèves. De même, un effectif plus bas est observé en Bulgarie, en Lituanie et au Liechtenstein.
 

Combien de temps dure l’enseignement ?

 
5 jours sur 7 sont ouvrables pour que les apprenants se rendent à l’école chaque semaine. Les horaires qui sont associés varient en fonction des pays, des jours retenus pour se rendre à l’école et de l’âge des apprenants. De la mi-temps pédagogique à l’alternance des cours en passant par le temps plein avec pause au milieu de la journée, les horaires d’école sont très variables.
Il en est de même pour les heures annuelles d’enseignements qui sont également très variables d’un pays à l’autre. En règle générale, les horaires sont plus souples et allégés au bas niveau de l’échelle, c’est-à-dire au primaire. Les élèves européens suivent près de 755 heures de temps d’enseignements par an alors que les normes recommandent un quota horaire variant entre et 600 et 850 heures d’enseignement l’année.
 

Professeur en Europe: Les programmes

 
Ces programmes sont fixés dans tous les pays membres de l’UE et portent sur presque les mêmes matières. Une répartition horaire suit et il revient aux établissements et aux enseignants d’établir l’emploi du temps comme il leur plaira. Une grande disparité est observée pour les enseignements en langue maternelle qui représentent moins de 4 % du temps dans certains pays de l’UE alors qu’ils occupent près de 50 % du temps au Danemark.
 

Que retenir des apprenants qui se retrouvent en difficulté ?

 
Les pays membres de l’UE ont mis en place des dispositifs particuliers pour la gestion des difficultés liées à l’apprentissage. Il s’agit entre autres de :
– Redoublement annuel dans les pays membres ;
– Le passage automatique d’une année à l’autre ;

– Le redoublement à la fin d’un cycle.

Professeur en Europe: Conclusion:


Chaque pays a la liberté de mettre en place leur système éducatif. L’objectif de tout état est de définir un cadre performant et optimisé (tant sur le plan financier que sur le plan de l’efficacité). Les évaluations PISA permettent de tester la qualité de chaque système. Ainsi, les différents pays pourront s’inspirer des meilleures pratiques existantes pour proposer le meilleur enseignement possible à leur population. Vous venez de lire un dossier sur les professeurs en Europe.

>> Découvrir notre dossier complet sur comment préparer le CRPE

MathiasCRPE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.