Obligations du professeur

Obligations du professeur: Tout savoir sur le sujet!

 
Pour devenir professeur dans les écoles, il faudra entrer dans le service public et devenir un fonctionnaire. À noter que le service public est avant tout un secteur d’activités d’intérêt général dont le fonctionnement est régi par des règles et des principes.
 
En conséquence, un fonctionnaire se doit de s’impliquer dans un rôle social en se mettant au service de tous ceux qui seront dans le besoin en vue d’accomplir ses fonctions dans le respect strict des normes et valeurs républicaines.
 
En tant qu’enseignant, il importe de disposer d’un ensemble de valeurs citoyennes et d’avoir une connaissance suffisante au sujet de la déontologie qui accompagne ce corps de métier.
 

Qu’en est-il des responsabilités et des obligations de l’enseignant ?

Obligations du professeur

Pour la loi d’orientation datant du 10 juillet 1989, tous les enseignants sont des personnes très responsables qui font partie intégrante de l’accomplissement des activités scolaires des apprenants. Il ne s’agit nullement d’une personne automate ou d’un simple exécutant.
 
Il est en mesure d’opérer des choix et de définir des stratégies en vue d’accomplir au mieux ses différentes missions. Parallèlement, cette même loi rappelle que l’enseignant se doit d’accomplir ses missions en équipe pédagogique. En effet, l’enseignant doit venir en appui aux efforts personnels des apprenants tout en les suivant de près.
 

L’enseignant est un professionnel dont les comportements suivants sont attendus :

 
Envers la hiérarchie : le respect et l’incitation au respect des normes et autres règles en rapport avec la responsabilité pédagogique ;
 
Vis-à-vis des parents d’élèves : s’assurer de la mise en œuvre effective des missions éducatives qui lui sont assignées ;
 
Envers ses apprenants : veiller à ce qu’ils acquièrent les connaissances ou les savoirs requis et comme recommandés par la réglementation en vigueur sans que ces derniers soient victime d’aucune forme de discrimination en rapport avec leur statut, leur profil, etc.
 

Quelles sont les obligations liées au service public ?

De base, il est à rappeler que l’éducation relève du secteur public. La loi suggère qu’elle doit être rendue possible à tous, sans aucune distinction religieuse, sans aucun paiement en contrepartie et de façon obligatoire.
 
– Le caractère laïc de l’éducation fait référence au principe inscrit dans la constitution datant de 1958 et portant sur le personnel enseignant et sur l’enseignement lui-même. Ainsi, il n’est pas permis à l’enseignant de tenir compte de ses conceptions ou convictions religieuses dans l’exercice de son métier.
 
Il ne devra pas également en faire objet de propagation. D’un autre côté, l’enseignant est dans l’obligation de respecter les pensées, la liberté de conscience et les opinions de ses apprenants ainsi que celles de leurs familles respectives.
 
L’école n’est aucunement le lieu où devraient être dispensées des instructions religieuses. Les activités se rapprochant de l’endoctrinement n’ont pas de raison d’être ou d’avoir lieu dans les écoles.
 
Toutes les interventions dans l’école ou à l’endroit de ses apprenants doivent tenir compte du principe de neutralité en vigueur dans le secteur éducatif.
 
– La gratuité que devrait avoir l’accès à l’éducation est plus relative aux activités qui devront avoir lieu à des heures scolaires. Pour ce qu’il en est de la rémunération des enseignants, cela relève du domaine de l’État. Il en est de même pour les matériels d’enseignement.
 

Attention

 
Cependant, le matériel individuel de l’apprenant est à la charge de sa famille et devra également faire objet d’une énumération restreinte.
 
– L’instruction ou l’accès à l’éducation est tout simplement obligatoire pour tous les enfants dont l’âge est compris entre 6 et 16 ans. Ce principe s’applique partout, dans les familles et dans les établissements publics.
 

Qu’en est-il des obligations légales de l’enseignant ?

Au nombre des obligations des enseignants, les devoirs d’un fonctionnaire viennent en tête de liste. En effet, étant fonctionnaire, l’enseignant est tenu de se soumettre au respect des obligations qui suivent :
 
La neutralité ou l’impartialité : les fonctionnaires et autres usagers de la fonction ou des services publics doivent être traités de la même manière. Ce principe s’étend également vers les enseignants dans l’exercice de leur fonction.
 
La laïcité : dans l’exercice de son métier, l’enseignant n’est pas autorisé à faire intervenir ses croyances religieuses ou quelconques (idéologique, philosophique).
 
La continuité dans l’exercice de ses fonctions : l’enseignant est tenu de se conformer au principe de continuité et de ne pas interrompre le service public qu’il dispense à travers l’éducation.
 
Le principe d’adaptabilité : l’organisation de l’enseignant, ses modes de travail et la substance de ses enseignements devront faire objet d’actualisation ou de mise à jour.
À cet effet, le « règlement type des écoles » rappelle des éléments importants pour assurer un bon fonctionnement de l’école au jour le jour.

 

Mais ce n’est pas tout!

 
Ces derniers portent aussi sur l’inscription, la vie scolaire et sur la manière d’utiliser les locaux scolaires. Tous les règlements intérieurs devront impérativement se baser sur ce règlement type avant d’émerger tout en tenant compte des spécificités de chaque école.
 
Aussi est-il nécessaire que ledit règlement intérieur soit validé par le conseil composé des acteurs ou des parties prenantes à la vie et au fonctionnement de l’école.
 
Les enseignants doivent de veiller à la sécurité et à l’organisation des activités de l’école. De même, ils sont responsables ou garants des apprenants placés sous leur tutelle. Ces obligations ne sont aucunement limitées par une présence extérieure, telle qu’elle soit.
 

1. Horaires et gestion du temps scolaire

Il est suggéré une masse horaire de 26 heures de temps d’école au primaire. Pour le service des enseignants, la masse horaire est de 27 heures. Un supplément d’une heure par semaine se dégage pour ces derniers. Soit 36 heures dans l’année dont la répartition se fait comme ci-après :
 
– 18 heures consacrées aux travaux dans les équipes pédagogiques ;
– 12 heures destinées aux conférences pédagogiques ;
– 6 heures pour prendre part ou participer aux conseils d’école.

Pour les enseignants qui ne travaillent qu’à temps partiel, il est demandé qu’ils consacrent 18 heures à la participation de ces réunions. Seul l’inspecteur d’académie aura la possibilité de produire le calendrier scolaire pour l’année et de fournir les heures d’enseignement de façon hebdomadaire.
 

2. La surveillance

Les élèves sont à la charge de l’enseignant à partir de la minute où ces derniers mettent le pied dans l’enceinte de l’école. Les enseignants ont donc l’obligation de veiller à leur sécurité et de s’assurer que ces derniers prennent part aux activités scolaires dans des locaux adéquats.
 
À la récréation, tout le personnel enseignant présent dans l’école est convié à assurer, chacun en ce qui le concerne, la surveillance des élèves. Le directeur aussi est tenu de prendre part à cet exercice.

Il s’agit, en réalité, d’une surveillance active et qui devra aussitôt être sanctionnée par des interventions rapides en cas de bagarres, de jeux brutaux ou d’accident dans le rang des élèves.
 

3. L’intégration scolaire

La loi du 30/06/1975 fait obligation d’intégrer les handicapés à tous les niveaux : sociale, professionnelle et scolaire. En 1989, la loi d’orientation place la scolarisation des élèves en situation d’handicap au cœur des préoccupations et des réflexions.
 
Tout simplement parce qu’un enfant handicapé instruit est autant bénéfique pour lui-même que pour sa communauté. Il ne saurait être refusé une demande d’intégration des handicapés.
 
Il existe tout de même une petite restriction au sujet de l’accès aux locaux et aux appareils indispensables.
 

4. Intervenants extérieurs

Les intervenants extérieurs ne peuvent s’investir dans le système scolaire que sur l’aval du directeur de l’école. Ces interventions peuvent être de divers ordres ou de natures variées.
 
Il peut s’agir à cet effet de la natation, de l’éducation musicale, des activités artistiques, des règles de sécurité routière, etc.
 

5. La liberté pédagogique

Au même titre que l’obligation de veiller à ce que les programmes de l’année soient respectés dans les salles où il intervient, l’enseignant est tenu de décider comme il lui plaira des choix les plus judicieux à faire pour l’atteinte de ses objectifs.
 
Les démarches d’apprentissages sont modulables à sa guise, pourvu que le modèle retenu lui permette d’atteindre les objectifs fixés.
 

Conclusion:

Le métier de professeur des écoles est un poste nécessitant une grande flexibilité. De nombreuses règles, de lois et d’obligations sont à connaitre pour maitriser les ficelles du métiers.

 
Un professeur des écoles doit savoir jongler entre les différentes règles afin de mener un enseignement et l’exercice de ses fonctions de la meilleure façon possible.

Au delà de ses obligations, l’enseignant a un grand nombre de droits qu’il est en mesure de faire appliquer.
 
 
MathiasCRPE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.