Plan de travail à l'école primaire

Les démarches et les dispositifs du plan de travail

La transmission du savoir est un sacerdoce. Elle demande de la passion, de l’engagement et de la méthodologie. Plusieurs recherches ont été réalisées sur les démarches et les dispositifs pratiques à utiliser pour faciliter les échanges avec les enfants et optimiser l’acquisition des connaissances dans le système scolaire. Ainsi, établir un plan de travail dans le but de planifier les activités est indispensable. Qu’est-ce qu’un plan de travail ? Comment le mettre en œuvre ?

Qu’est-ce qu’un plan de travail ?

Plan de travail à l'école primaire

Le plan de travail est un ensemble d’activités auxquelles les élèves sont soumis dans le but d’acquérir des connaissances. Il permet de consolider les acquis et les notions déjà enseignées à travers une orientation de son application. Les activités du plan doivent être conçues de façon à ce que les élèves puissent les réaliser en toute autonomie sans l’intervention de qui que ce soit. Puisque tous les enfants n’ont pas les mêmes aptitudes à assimiler les notions transmises, le plan de travail devra s’adapter à chaque enfant. Le plan doit être réalisé de manière à répondre aux besoins spécifiques de chaque enfant et respecter leurs divergences.

Le déroulement du plan de travail

L’enseignant planifie un ensemble d’activités que doivent réaliser les élèves dans un temps bien défini. La consigne doit être clairement énoncée et facile à comprendre afin d’éviter toute intervention de l’enseignant. Parmi les activités proposées, certaines peuvent être communes aux apprenants.

Chaque élève prend connaissance de ses devoirs et des consignes associées. Il est alors disposé à les réaliser de manière autonome.

Le professeur surveille et assiste chaque enfant dans le déroulement du plan à lui soumis. Il peut apporter, selon les besoins de chacun, des explications ou une aide de manière spécifique pour faciliter la mise en route.

Cette façon de faire correspond à un moment où tous les enfants sont orientés vers un même plan de travail différent, même s’ils ont des parties en commun. Elle permet d’avancer à son rythme, sans attendre le reste du groupe. C’est un moment qui semble être libre et qui permet de renforcer la responsabilité, l’autonomie et l’initiative.

À la fin du temps indiqué, l’enseignement met fin au cours. Il peut discuter avec les élèves et obtenir leur avis sur les méthodes de travail et les difficultés rencontrées en cours d’exécution. Néanmoins, il ne faudra pas aborder le contenu de la tâche exécutée.

Mise en application du plan de travail

Des ateliers personnalisés et autonomes

Les ateliers personnalisés sont des plans de travail permettant aux enfants de la maternelle surtout d’acquérir des connaissances à leur rythme et de manière autonome. Ils permettent aux enfants d’avancer d’une compétence à l’autre selon leur volonté sans être sous pression.

Mode de fonctionnement des ateliers individuels

À un moment précis, l’enseignant permet aux enfants de prendre place devant des ateliers. Ce faisant, les enfants peuvent prendre place à table ou à même le sol, dans la position qui leur convient afin de réaliser les travaux indiqués par l’atelier.

Pour offrir une bonne écoute et faciliter la compréhension des consignes, un dictaphone peut être placé à proximité des enfants.

Les consignes les plus courantes sont :

● travailler en silence ;

● ne pas perturber ses camarades au travail (sans les empêcher de regarder) ;

● mettre au propre et ranger son atelier à la fin.

Dans la mise en application, on considère 3 types d’ateliers :

les ateliers sensoriels : ils sont liés aux objets, leurs formes, leurs tailles et leur matière ;

les ateliers intellectuels : ils sont liés aux gestes graphiques, à la lecture et aux mathématiques

les ateliers de vie pratique : ils sont liés à la découverte des objets habituels et aux habiletés gestuelles.

L’approche des ceintures de compétences

La stratégie des ceintures de compétences s’inspire de la pédagogie institutionnelle mise en œuvre par Fernand Oury.

Enseignant de formation, il adapte ses connaissances et expériences en matière de couleurs dans le judo à l’exécution du plan de travail. Cette approche permet à chaque élève d’identifier son niveau de connaissances à travers les couleurs de ceinture et de progresser vers les couleurs ou paliers suivants.

Le but n’est pas de faire une compétition, mais de développer chez chaque enfant l’esprit de solidarité et d’entraide envers ses semblables, et ce face à un défi. L’élève qui a franchi un palier ou obtenu une ceinture dans une compétence peut aider les autres à y arriver à travers des entraînements. L’entraide peut également se réaliser entre deux enfants qui aspirent au même niveau de connaissances. L’objectif n’est pas de mettre en sourdine les divergences entre les enfants, mais de compenser les faiblesses des uns par les atouts des autres. Les élèves pourront se soutenir mutuellement en partageant leurs connaissances dans des domaines précis.

L’expérience « classe ouverte » a connu un succès lors de son expérimentation dans les bassins éducatifs de Draguignan, Nice-Est et de Brignoles au cours de l’année scolaire 2016-2017.

En se référant au constat fait sur l’évolution actuelle de l’école, les séminaires ou les formations « bassins » instaurent des recherches. Ces dernières visent à améliorer l’approche didactique et faire des ajustements dans la mise en œuvre des stratégies pédagogiques. Un enseignant peut accueillir volontiers 7 à 8 de ses confrères enseignants, issus du même bassin éducatif, dans son centre scolaire.

L’exploitation de l’espace en maternelle

C’est un exercice au cours duquel les enfants se déplacent dans plusieurs espaces pour exécuter des tâches différentes en vue d’acquérir de nouvelles compétences.

On peut faire, par exemple, dans un espace des jeux symboliques, dans un autre, des jeux de mathématiques. Ailleurs, on peut proposer des jeux de motricité. On peut aussi préparer un espace pour le repos.

Le plan de travail est un outil qui permet de rendre autonomes les enfants à travers des activités qui leur sont clairement expliquées. Il permet de déterminer leurs limites, de les renforcer tout en les rendant responsables en premier lieu. Dans un moment de détente, ils réalisent leurs tâches. C’est également un outil qui favorise l’entraide et la solidarité entre les élèves d’un même niveau ou les enfants qui aspirent à franchir les mêmes obstacles durant le processus d’apprentissage.

>> Pour devenir professeur des écoles, c’est ici

MathiasCRPE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.