intervenants extérieurs

Intervenants extérieurs: Qui sont-ils et que font-ils?

Intervenants extérieurs. La réussite du système éducatif n’appartient pas qu’au personnel enseignant et aux institutions assimilées. En dehors des parents d’élèves et de leurs associations, plusieurs autres personnes peuvent intervenir. Chacun apporte ses expériences et ses connaissances pour participer à la formation des élites de demain.
 

Intervenants extérieurs: La formation conjointe

intervenants extérieurs
Autre que les enseignants et le personnel administratif de l’école, il existe d’autres intervenants qui participent à l’éducation des enfants. Ils viennent répondre à un besoin précis de certains enfants. Ils assistent les enfants afin de renforcer les connaissances et les acquis obtenus des apprentissages.
 
Parmi les intervenants, on peut citer les travailleurs sociaux non bénévoles, les acteurs du monde artistique, l’association des parents d’élèves et autres. Pour une bonne planification, toute intervention doit être inscrite dans le programme de classe. Le dernier dépend à son tour du projet de l’école.
 
Un projet d’intervention se réalise en complicité avec l’enseignant titulaire de la classe. Tant que la collaboration est bien établie, une autorisation est obtenue, les conditions de sécurité et de confidentialité sont respectées, toute bonne volonté peut intervenir, à condition que les séances soient riches en enseignement pour les enfants.
 
Selon la pertinence du sujet à développer, les interventions peuvent se faire en classe, au cours des séances d’éducation sportives ou artistiques ou pendant des sorties pédagogiques.
 

Intervenants extérieurs: Le cadre d’application et les autorisations

Le personnel enseignant est responsable du déroulement de l’intervention et de la sécurité des élèves. Cependant, l’intervenant est tenu responsable de tous les dommages et préjudices qui pourraient survenir lors de son intervention, qu’ils soient subis ou causés par les élèves.
 
L’intervention est assurée selon les autorisations obtenues de l’État, des collectivités publiques ou de l’employeur de l’intervenant.
 
Lors des séances d’intervention, le personnel enseignant pourrait être soulagé de la surveillance des enfants.
 
Les intervenants peuvent s’occuper de la surveillance partielle ou totale du groupe classe à condition que :
 
● l’enseignant soit informé de la position des élèves ;
● les intervenants aient obtenu une autorisation ou un agrément préalable des autorités et du directeur d’école ;
● les intervenants soient sous la responsabilité de l’enseignant.
 
Pendant les séances, l’enseignant exerce un contrôle adapté aux caractéristiques du site et à la nature de l’activité par sa simple présence et des passages successifs dans les différents groupes de travail créés pour l’occasion.
 
En cas de situation dangereuse pour les enfants, le personnel enseignant a l’autorisation de suspendre la séance, surtout si les conditions de sécurité, de laïcité et d’égalité ne sont pas respectées.
 

Les différentes interventions dans le milieu scolaire

 

Les interventions en dehors des activités sportives

Toute intervention en dehors des activités sportives est subordonnée à l’obtention d’une autorisation de participation écrite venant du directeur aux enseignants. Cette autorisation est valable toute l’année scolaire après un avis favorable du conseil des maîtres.
 

Les interventions durant les activités physiques et sportives

Les intervenants ponctuels ou réguliers en cours d’EPS doivent présenter un agrément DASEN. Il permet de vérifier les diplômes et compétences des intervenants. Il permet également de s’assurer qu’ils ont participé à une formation spécifique de la commission départementale en EPS pour les bénévoles.
 
L’agrément est obligatoire pour l’encadrement des activités physiques et sportives. C’est une décision individuelle écrite et émise par le DASEN. Elle ne peut concerner un groupe ou un établissement.
 

Intervenants extérieurs: Interventions en EA (Éducation Artistique)

L’intervention en éducation artistique se fait sur la présentation d’une autorisation du directeur régional des affaires culturelles (DRAC). L’intervenant doit avoir une compétence prouvée dans le domaine ou un diplôme équivalent qui favorise la participation en cours d’EA dans le milieu scolaire.
 
Ensuite, le directeur d’école lui délivre un agrément qui découle d’une séance de concertation avec le personnel enseignant, le conseil de l’école et le DASEN.
 
Si l’intervenant n’obtient aucune réponse dans les 15 jours qui suivent sa demande, il peut la considérer comme acceptée.
Pour des interventions occasionnelles, une autorisation simple du directeur de l’école est suffisante.
 

Intervenants extérieurs: L’intervention des associations

Il est également permis aux associations d’intervenir dans le système éducatif. Pour celles qui le souhaitent, un agrément du ministère de l’Éducation nationale ou du recteur est requis. Cette autorisation est valable pour cinq ans.
L’autorisation du ministère de l’Éducation n’est pas un laissez-passer pour les associations.
 
Elles doivent également obtenir l’avis favorable du directeur d’école qui doit être convaincu de la pertinence et de l’intérêt de l’intervention pour son projet d’école. Cet accord n’est valable que pendant une courte période. Elle dépend du projet pédagogique préalablement défini par le personnel de l’école.
 

Intervenants extérieurs: Les interventions régulières qui couvrent une période de moins de 3 mois.

Ce type d’intervention demande une démarche particulière :
● soumission à l’IEN par le directeur d’un dossier contenant le projet écrit et la programmation des séances ;
● une convention dans laquelle sont précisés le rôle, les conditions d’intervention, les dispositions pédagogiques, les mesures de sécurité prises entre l’association et l’IEN, ou le DASEN. Cette convention s’établit selon les modalités d’application en la matière et est contresignée par le directeur d’école.
 
Il revient au directeur d’école de s’assurer que les intervenants prennent en considération le principe de la laïcité et de neutralité du service public. Ils doivent adopter envers les apprenants un comportement bienveillant et éviter tout propos pouvant choquer la sensibilité des élèves. Les intervenants doivent respecter les clauses de confidentialité de leur accord.
 

Les avantages et limites des interventions en milieu scolaire

 

Intervenants extérieurs: Les avantages des interventions

Les interventions dans le milieu scolaire présentent plusieurs avantages. Elles permettent de :
● renforcer les apprentissages et les acquis des enfants ;
● ouvrir les portes de l’école aux intervenants extérieurs qui apportent leur expertise ;
● apporter plus d’éclairage technique dans les apprentissages ;
● favoriser la prise en charge d’un groupe de travail.
 
Malgré les multiples avantages, il existe aussi des limites aux interventions
 

Intervenants extérieurs: Les limites des interventions

Elles se justifient par :
 
● le manque de pédagogie observé chez certains intervenants ;
● une mauvaise préparation des séances avec l’enseignant de classe ;
● la pauvreté en apport éducatif des séances pour les enfants.
 
Les interventions dans le milieu scolaire permettent de varier la pédagogie et les techniques d’enseignement pour les enfants. Elles permettent aux élèves d’apprécier différemment les apprentissages.
 
Les enseignements reçus lors des interventions participent à renforcer les acquis et créer des ouvertures d’esprit chez certains enfants. Cependant, il est important de s’assurer que toutes les interventions se réalisent dans le respect des conditions de sécurité et éthique.
 
MathiasCRPE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.