décrochage scolaire

Décrochage scolaire: Comment l’éviter au primaire?

Décrochage scolaire. Le décrochage, ce retrait ou arrêt précoce de l’école n’est pas une fin en soi. Il peut être prévenu, si une attention y a été portée assez tôt, et ce à toutes les étapes du système scolaire. Certaines mesures pédagogiques ayant fait leurs preuves avaient permis d’anticiper une telle situation. Mais, ces actions sont peu ou mal connues des enseignants et restent aujourd’hui une somme de connaissances perdues.

 

Le devoir de l’école dans le processus de retrait scolaire.

décrochage scolaire
Dans le processus de retrait scolaire, les professionnels de l’enseignement sont les premiers qui sont mis en cause. En effet, les enseignants et leurs supérieurs hiérarchiques sont les premiers interpellés, car ils représentent la première interface d’échange avec les apprenants.
 
Ils sont tributaires du bon déroulement des activités de la classe et de la participation effective de tous les élèves. Ce constat a été confirmé par les résultats d’une étude nord-américaine (Janosz, 2000).
 
Selon les résultats de cette recherche, les élèves victimes d’un environnement scolaire dégradé, d’une instabilité familiale et économique, de relations tendues avec leurs enseignants ou leurs camarades de classe, d’une ambiance de classe morose sont à même de se retirer du système scolaire.
 
 

Décrochage scolaire: Le guide canadien

Le guide canadien de prévention du décrochage a démontré qu’une ambiance de classe chaleureuse et attractive serait responsable « des attitudes plus positives face à soi et face à l’école, à un plus grand sentiment de sécurité, à moins d’absentéisme et d’indiscipline… Un climat de classe négatif peut contribuer augmenter les déficits d’attention, les troubles oppositionnels et les troubles du comportement des élèves ».
 

Décrochage scolaire: La stratégie

 
La stratégie d’enseignement exécutée et les relations établies entre les aînés et les jeunes, et entre les élèves sont des facteurs de motivation du retrait scolaire.
 
Dans le système scolaire français, les signes annonciateurs d’un retrait scolaire pour les collégiens sont entre autres le changement du système d’apprentissage qui est différent de celui du primaire. Il se pourrait que les élèves adolescents n’ayant pas surmonté les difficultés d’apprentissage des écoles élémentaires soient plus enclins à décrocher une fois qu’ils sont parvenus au collège.
 

Que se passe-t-il?

 
Généralement, ils évoluent avec les lacunes qui ne sont pas traitées par les enseignants ni par les parents. On admet que « très tôt les enfants en difficulté face aux apprentissages mettent en place des mécanismes de protection qui entravent leur évolution tout en masquant leurs failles à leurs propres yeux ».
 
Mais les activités en communauté sous le contrôle bienveillant et sécurisant des enseignants et l’ambiance qui règne à l’école primaire créent un intérêt pour les activités du groupe classe et permettent aux enfants de surmonter leurs lacunes et de s’impliquer.
 

Décrochage scolaire: Au collège

Au collège par contre, la multitude d’enseignants et la contrainte des performances individuelles sont les causes de singularité qui plongent des apprenants dans la détresse. Certains se retrouvent abandonnés et désertent l’école pour se protéger de la honte liée aux échecs et restaurer leur image.
 
Des enquêtes menées chez les jeunes déserteurs rapportent que la raison principale de leur abandon est le fait de ne pas se sentir impliqué dans les activités et de facto ont développé un sentiment de rejet et de non-appartenance. C’est le sentiment de mépris et de rejet qu’à livrer un jeune rétracteur scolaire recueillit dans une structure pour décrocheurs dans Paris.
 

Que disent les interviewers?

 
Les interviewers parlent de jeunes blessés, stigmatisés ayant perdu l’estime de soi et traumatisés par les mauvais résultats scolaires. Les conclusions du premier entretien avec le groupe d’éducateurs sont très semblables aux résultats attendus. Ils se plaignent tous d’un déficit très marquant qui les laisse sur leur faim.
 
Il aurait souhaité avoir l’assistance, la considération et le respect. Ces propos décrivent clairement l’atmosphère qui règne dans les établissements scolaires et jettent un regard indiscret sur la nature des relations qui y sont entretenues.
 

Décrochage scolaire: L’implication des enseignants.

Le retrait scolaire n’est pas un crime. Il concerne plus les enseignants. C’est la raison pour laquelle il dispose de divers outils tels que les connaissances acquises dans les écoles de formation et les structures pédagogiques adaptées pour lycéens déscolarisés.
 
D’autre part, les activités entreprises par les professionnels de l’enseignement dans les lycées et collèges sont enregistrées et diffusées par les unités de valorisation des nouveautés pédagogiques.
 
Dans l’Île-de-France, à compter de 2002, un programme d’activité régional « Réussite pour tous » assiste, en collaboration avec le directeur, les activités de lutte contre la rupture scolaire en lycée multidisciplinaire et dans les lycées professionnels.
 

Quelques intuitives pédagogiques.

Un écrit sur les classes d’accueil provisoire des jeunes en rupture scolaire a recensé (ce qui marchait) et dont les professeurs pouvaient se servir pour être performant. De cet ouvrage, on peut tirer quelques notions fondamentales.
 
En premier lieu, il faudra être véritablement patient et souple dans la gestion de l’espace-temps accordé afin de rendre possibles les remédiations axées sur le sujet, en y introduisant des activités de groupe.
 
En second lieu, essayer d’impliquer les jeunes dans des enseignements culturels porteurs de sens et très ambitieux. D’excellents résultats ont découlé de ces expériences en classe d’accueil provisoire. Par conséquent, au cours d’une séance de travail et dans un dispositif de relais à Montpellier, l’enseignante Frédérique Landœur étudie avec les apprenants le sujet de l’importance de chacun dans la science de la biologie.
 

Décrochage scolaire: Que se passe-t-il alors?

 
Se sentant très concernés par le sujet, ces jeunes abandonnent tous les stigmates et mépris et s’impliquent de plus en plus avec le temps dans les activités à proposer. Par exemple, ils ont utilisé toutes leurs capacités intellectuelles afin d’échanger avec le généticien Albert Jacquard venu à leur rencontre.
 
Mieux, dans la contrée de Charleville, ils ont réalisé avec leur professeur Annie Deschamps un film sur Rimbaud. Ces exemples sont la preuve que l’on peut susciter des curiosités ou l’envie d’apprendre avec des méthodes préalablement établies.
 
De ces expériences effectuées dans les classes et qui ont donné de très bons résultats, on retient que tous les apprenants y compris les plus fragiles pourraient avec une vie scolaire épanouie et des enseignants adéquats selon leurs besoins dans un collège rénové retrouver le désir d’apprendre.
 
 
 
MathiasCRPE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.