l'oral à l'école primaire

Comment mettre en place l’apprentissage de l’oral

L’outil de travail le plus utilisé dans le système scolaire est l’expression orale. Un mot ne saurait avoir un sens s’il n’est pas contenu dans une phrase bien structurée. Dans une phrase prononcée ou écrite, les mots ont donc une grande valeur. Ils permettent d’exprimer une pensée et un sentiment. Ils sont adéquats pour décrire une situation ou une chose.

Le meilleur moyen pour mettre l’accent sur les mots ou de la phrase est la parole, l’expression orale. La communication orale est basée sur l’ensemble des règles et principes communs à un peuple, une culture ou une communauté. Ainsi, en fonction de ces facteurs, on distingue plusieurs langues.

Les langues sont les vecteurs de la communication entre les peuples, les individus et les nations. Une langue est donc un outil très important pour une nation. Elle sert d’outil de travail, de communication et de formation. Dans le programme éducatif, une langue de travail est définie. Même s’il y en a plusieurs autres, celle retenue par les autorités responsables de l’éducation nationale est prioritaire.

En fonction des différents niveaux d’enseignement, un langage bien structuré est recommandé. Il permet de faciliter la communication entre les interlocuteurs, et ce sur la base d’une langue d’échange. Cette langue d’échange facilite la communication entre les individus suivant un ensemble de règles communes préalablement établies. La manifestation orale de la langue conduit à l’usage de la parole.

Les enjeux ou défis de la langue

l'oral à l'école primaire

Les enjeux ou défis de la langue sont subdivisés en trois grandes catégories :

Les défis sociaux

La prédominance d’une langue sur les autres entraîne des inégalités au sein des groupes sociaux. Il peut provoquer des handicaps liés à la communication. Le défi est de corriger ces inégalités qui naissent de la pratique de la langue dominante et qui éloigne les groupes sociaux de l’usage de l’écriture.

Les défis ou enjeux scolaires

Il vise à développer les aptitudes cognitives propres aux langages et à promouvoir la qualité du climat et des apprentissages dans le milieu scolaire. L’autre défi de la langue est de veiller à l’application de la loi du 8 juillet 2013 qui stipule qu’il faut : « faire en sorte que tous les élèves assimilent les compétences de bases en fin de CE1 et que tous les élèves maîtrisent les instruments fondamentaux de la connaissance en fin d’école élémentaire ».

Les défis institutionnels

L’objectif est de rendre autonomes les élèves lors des échanges guidés avec les enseignants au cours du cycle 2 de la formation. Ils se rapportent aux attentes et aux programmes exécutés en fin de cycle.

Les quatre rôles du langage oral

Le rôle du langage oral se décline en 4 dimensions au cycle 1 de l’enseignement :

● apprendre et comprendre (se construire) à travers les récitations et les chants ;

● échanger et discuter avec les autres (penser) :

● communiquer avec ses pairs (se socialiser) ;

● réfléchir sur les aspects, réfléchir sur les exigences de la langue et développer ses compétences phonétiques (apprendre).

Des quatre fonctions de l’oral découlent trois buts principaux :

● L’oral pour apprendre : il est l’outil de la communication et de l’apprentissage des autres disciplines ;

● l’oral comme sujet d’apprentissage : il représente en lui-même une discipline ;

● l’oral pour intégrer la société : il permet de s’exprimer, de se faire comprendre, de vivre et d’échanger avec les autres.

Les aptitudes de l’enseignant dans la pratique

L’enseignant est le miroir de l’élève. Il doit inspirer admiration et envie. L’enseignant doit avoir un dictionnaire lexical bien fourni qui lui permettra de reformuler les propos des élèves. Il doit être en mesure de cerner les propos des élèves sans que ces derniers aient à se répéter.

Le droit de parole doit être le maître mot au cours des activités de la classe. Il doit être instauré et mis en valeur. L’enseignant doit favoriser l’écoute pendant les moments de communication. Pour démarrer la situation d’apprentissage ou d’échanges avec les enfants, il doit leur poser des questions afin de les amener à s’exprimer sur ce qui a été acquis. Il doit s’assurer de répartir équitablement le droit de parole et veiller à la bonne compréhension des échanges.

L’enseignant doit être attentif à la classe et amener les élèves distraits au centre des échanges en leur donnant la parole. Il doit veiller à faire parler les silencieux et les timides.

De son esprit créatif, il met en valeur les nouvelles contributions obtenues des élèves puis souligne les convergences et les divergences lors des séances de travail.

L’instauration des séances de prise de parole

Avant le démarrage de nouvelles situations d’apprentissage, les élèves doivent être invités à faire un compte-rendu ou un rappel des notions précédemment enseignées. Ils peuvent également présenter à l’ensemble de la classe un mini exposé relatif à un travail fait individuellement ou en groupe.

L’enseignant doit amener les élèves à être créatifs en leur proposant de faire des commentaires. Cette pratique revient à les amener à s’exprimer, utiliser leur lexique pour faire des phrases et se faire comprendre de leurs camarades. Après une séance de classe, inviter les élèves à faire un résumé de séance est très pratique.

Les barrières relatives à la pratique de l’oral

La communication orale est le point commun à toutes les matières ou disciplines enseignées à l’école. Cependant, elle n’est pas considérée comme une discipline enseignée. Le fait de l’utiliser comme vecteur de communication ou support des apprentissages ne fait pas d’elle une discipline enseignée. Il est à remarquer que les activités de l’oral demandent plus en énergie et sont plus onéreuses.

Comme nous l’avons souligné plus haut, la pratique de l’oral est énormément influencée par les groupes sociaux et les pratiques. Ainsi, l’analyse du langage oral se révèle être plus complexe.

L’apprentissage de l’oral nécessite des outils adaptés, car les paroles s’envolent et ne laissent pas d’empreinte. Son étude demande donc des techniques plus exigeantes et des outils adaptés.

Dans le milieu éducatif, les conditions pour enseigner l’oral ne sont pas réunies. Un simple exercice permet de vite s’apercevoir du temps qu’il prend comparativement aux autres compétences. On en vient à se poser la question de savoir, si ce qui est enseigné dans l’oral n’est pas le moins représentatif de cette compétence.

>> Pour en savoir plus sur le métier de professeur des écoles

MathiasCRPE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.